Bio

Nhu-Linh est une photographe et artiste née à Paris en 1983.

Après une carrière de peintre, elle se tourne vers sa première passion: la photographie.

Entre 2008 et 2017 elle se consacre à la peinture. En 2012 son travail est remarqué par Drouot, qui la fait figurer dans le – Dictionnaire de cotation des artistes -. Elle expose ensuite à travers la France jusqu’en 2015, date à laquelle la marque de vêtements Faith Connexion Paris fait appel à elle pour une collaboration artistique sur sa collection capsule d’automne. Cette collection est présentée au public lors de la Fashion week, puis sur le site du magazine Vogue Paris. En parallèle, l’Hôtel des ventes de Lausanne la contacte pour participer aux ventes aux enchères online de 2016. A partir de 2016, après une période plus intimiste tournée vers l’abstrait, son travail se fait plus figuratif, influencé par des problématiques sociétales lui tenant à cœur.

C’est en 2017 en photographiant plusieurs modèles pour ses peintures qu’elle réalise que la photographie aussi bien argentique que numérique, est sa passion depuis toujours. Elle décide alors d‘en faire son métier à part entière.

Spécialisée dans le portrait studio et environnemental, elle travaille aujourd’hui aussi bien avec les particuliers pour leurs portraits qu’avec des professionnels pour leurs images commerciales.
Elle a collaboré avec les Pompiers de Haute-Vienne pour leur calendrier 2019 et a photographié quelques personnalités dont Fabien Olicard, le mentaliste-Youtubeur, Philippe Roche, chanteur-imitateur, ou encore la chanteuse Isïa Marie.

Sa propre maternité l’a conduite à réaliser une série – Mères et Filles – mettant en lumière cette relation unique. Elle a également entrepris quelques séries de portraits – Into the blizzard, Paysan de la mer, Désirée et Orfeo ou encore Ladies on set – et travaille régulièrement sur différents projets personnels en photographie, comme en vidéo.

Nhu-Linh entretien un blog qui donne aux lecteurs un aperçu de la vie sur le set et de ses méthodes de photographie. Ses billets montrent que ce n’est pas toujours la technique qui fait une bonne photo, mais son lien personnel avec les sujets (aussi bien que le client) qui fait réellement résonner une image.